19/08/2009

Facelift de la Mazda RX-8

decoration

Facelift de la Mazda RX-8

La Mazda RX-8, qui se pare de nombreuses innovations, est d’ores et déjà disponible à la commande. Les livraisons de cette sportive japonaise débuteront cet automne. Le public pourra néanmoins découvrir la 2+2 portes liftée au salon IAA de Francfort (du 17 au 27 septembre 2009).
Si l’on en croit le programme du facelift, la propulsion dotée d’un moteur à pistons rotatifs ne sera plus proposée qu’en version 231 CV. La motorisation de base de 192 CV disparaît. Le moteur central avant est couplé à la nouvelle boîte à 6 rapports développée pour la troisième génération de la MX-5. Le véhicule embarque également de nouvelles pompes doseuses électromagnétiques destinées à assurer une meilleure lubrification, ainsi qu’un carter d’huile amélioré. Un second capteur a été ajouté en vue de réduire la tendance du moteur à pistons rotatifs à cliqueter. Propulsée par ses 231 CV, la RX-8 passe de 0 à 100 km/h en 6,4 secondes. Sa vitesse maximale frôle quant à elle les 234 km/h. Cette Mazda sportive consomme en moyenne 11,5 litres de super aux 100 km.
decorationSur le plan optique, Mazda a également mis la main à la pâte. Les pare-chocs et les phares au xénon ont été revisités, de même que le serti des clignotants latéraux et les garde-boue avant. À l’arrière, la nouvelle version se distingue de l’ancienne par ses deux pots d’échappement, plus grands, par ses nouveaux feux arrière LED et un spoiler de conception nouvelle. La finition laquée piano de l’habitacle en accentue l'élégance. Les sièges sport noirs et le volant à trois branches s’agrémentent quant à eux de coutures rouges.
La version « Sports-Line », la seule disponible, est dotée notamment d’une interface Bluetooth, de capteurs de pluie et de luminosité, d'un système audio Bose avec quatre haut-parleurs et quatre caissons de basses, ainsi que d’un système de compensation du bruit.

00:40 Écrit par Vianney dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.